Reedereigeschichte Deutsch            Storia della compania            Company history english 

Histoire de la compagnie - Aperçu

ABC Maritime SA à Nyon, sur la rive suisse du lac Léman, a été fondée en 1982 par Hans Tanner. En trois décennies, la compagnie, qui a commencé très modestement, a atteint la taille d'une moyenne entreprise avec 32 bateaux et plus de 500 collaborateurs.

Dans les premières années, ABC Maritime se limitait à la fourniture de services pour la marine marchande et ce n'est qu'à partir d'octobre 1986 qu'elle s'occupa de l'armement d'un premier cargo, le Deo Juvante qui fut suivi en novembre de la même année par l'Escoumins. Malheureusement, cela se termina en 1987 déjà, car la valeur des navires ayant significativement augmenté, les propriétaires vendirent les deux bateaux.

Mais la même année, le ravitailleur offshore RANDA, suivi par deux autres petits bateaux ,fut pris en charge par l'armateur. Depuis, les activités en Afrique occidentale se sont consolidées et sont devenues un des piliers de la compagnie.

La dissolution de l'Union soviétique en décembre 1991 a contribué au développement d'ABC Maritime. Dans un premier temps, les navires soviétiques de la République de Géorgie étaient réparés sous la supervision d'ingénieurs d'armement d'ABC, mais en novembre 1994 déjà, la Compagnie Anglo-géorgienne, récemment fondée à Londres, établit ABC comme inspecteur technique et, en 1995, 24 navires géorgiens étaient sous la supervision de l'inspection technique depuis le bureau de Nyon.

Quatre ans plus tard, ces navires géorgiens étaient tous transférés à des compagnies chypriotes. Un peu plus tard, la Compagnie forma de nouveaux projets, en particulier dans les pétroliers et le secteur d'exploitation offshore. Ces activités sont encore aujourd'hui les deux piliers principaux de la Compagnie.

En 2005, Bayside Services S.A., une compagnie spécialisée dans les services maritimes comme le courtage pour l'achat et la vente de navires, le financement de navires, les assurances et les services juridiques, a été intégrée au groupe ABC. En plus de la gestion technique et commerciale de bateaux, ABC Maritime a pu couvrir une large palette de services à la navigation maritime.

En 2008, le nom ABC Maritime a été changé en ABCmaritime, s'adaptant ainsi aux critères actuels.

La compagnie emploie aujourd'hui une cinquantaine de collaborateurs au siège de Nyon, vingt collaborateurs à l'étranger et cinq-cents marins pour sa flotte de trente-deux navires. Cette flotte moderne consiste en seize bateaux offshore, douze pétroliers et quatre vraquiers.

2. Les débuts d'ABCmaritime

C'est en septembre 2012 qu'ABCmaritime a fêté son trentième anniversaire, un bel évènement pour passer ces premiers trente ans en revue.

ABC Maritime a été fondé à Nyon en mai 1982 par Hans Tanner de Aadorf en Thurgovie. Au chômage après avoir perdu son emploi suite à une restructuration de la société franco-suisse où il travaillait à Genève, il a décidé de fonder sa propre compagnie en société simple, mais convertie en société anonyme le 29 septembre 1983. Hans Tanner, officier mécanicien de profession, a commencé sa carrière maritime en 1963 comme nettoyeur sur un navire de Suisse-Atlantique. Suite à ses études d'officier mécanicien, il a gravi les échelons de jeune officier à chef mécanicien puis accéda à celui d'ingénieur d'armement. Son premier bureau se trouvait dans son appartement derrière la gare de Nyon. Un de ses premiers employés, Hans-Peter Schwab, avait d'abord été engagé comme temporaire puis, plus tard, comme employé permanent. Au début, il devait s'occuper des choses les plus diverses puis, plus tard, principalement des ravitailleurs offshore. Pendant près de dix ans, jusqu'à sa retraite en 2010, il travailla comme chef de projets. Ursula Steinhoff rejoignit la compagnie en mars 1991 et c'est elle qui dirige aujourd'hui les modalités d'affrètement et les opérations des ravitailleurs offshore. Quelques mois plus tard, ce fut au tour de Josef Lötscher d'être engagé pour s'occuper de la comptabilité et de l'organisation de la compagnie.

Les premières années ont été très dures. L'équipe de deux personnes arrivait juste à rester à flot grâce à des activités comme des mises en cale sèche, des réparations, des transformations, du commerce de pièces de rechange, d'inspections et de l'achat et vente de navires. De plus, au début des années quatre-vingts, une crise profonde secoua la marine marchande et mis les banques et les armateurs dans de grandes difficultés, provoquant même la faillite de compagnies. Pour ABCmaritime, cette crise lui amena paradoxalement du travail, spécialement pour des expertises et des ventes de bateaux. Les vendeurs étaient le plus souvent des banques et les acheteurs des armateurs d'états des Balkans.

Le premier navire a être armé par ABCmaritime a été le Deo Juvante en octobre 1986, suivi par l'Escoumins en novembre de la même année. Les deux navires appartenaient à une société française. Malheureusement, l'armement prit fin rapidement, car la valeur des navires ayant significativement augmenté, les propriétaires vendirent les deux bateaux, L'Escoumins en juillet 1987 et le Deo Juvante en novembre 1987.

Dans les activités maritimes offshore, il n'y avait pas besoin de chercher des offres, car ABCmaritime en recevait sans autres. Suite à des difficultés financières et techniques entre ses propriétaires en 1986, une banque française cherchait à remettre le petit ravitailleur offshore Biturk 1er dans le trafic. Le bateau a été affrété en février 1987 et a été renommé Randa. Environ six mois plus tard, la banque chargea également ABCmaritime de la gestion commerciale du bateau. Après un refinancement en décembre 1988, ABCmaritime en devint l'actionnaire principal.

Jusqu'à aujourd'hui, ABCmaritime a limité son activité offshore sur la côte ouest de l'Afrique, entre l'Angola et la Côte d'Ivoire avec des points de concentration à Pointe Noire (Congo) et Douala (Cameroun). Comme compagnie suisse, ABCmaritime, a bien réussi à faire des affaires autant avec des sociétés francophones qu'anglophones. Les bateaux d'ABCmaritime sont engagés principalement dans des travaux sous-marins et de maintenance, des transports et des explorations sismiques en servant à leur affréteur une plateforme de travail et de logis pour le personnel spécialisé.

Le premier bateau appartenant à ABCmaritime a été la barge de plongée Doris 40-10. Elle mouillait désarmée à Port Gentil depuis deux ans et appartenait à Doris Survey, une société française de Paris qui avait fait faillite. La banque de financement cherchait un acheteur et ABCmaritime put acheter ce bateau à des conditions très favorables en juillet 1988. Il fut ensuite remis en état et renommé Dora. A cette époque, le marché des bateaux offshore en Afrique de l'Ouest était mauvais et beaucoup de bateaux sans affrètement mouillaient en rade. En été 1992, une occasion se présenta de vendre le Dora à bon prix à la Marine française comme poseur de bouées. A la demande expresse de la Marine, le bateau garda son nom et le Dora navigue encore aujourd'hui le long des côtes de Bretagne.

Très tôt, des Suisses travaillèrent sur ces bateaux offshore comme uniques machinistes, tels Martin Gehrig, Reinald Schneeberger et Theo Gampner. Martin Gehrig avait aussi participé à des réparations de bateaux en 1991/92 en Pologne et avait navigué sur le Randa et le Theo. Il devint plus tard monteur chez Sulzer et, aujourd'hui, il vit au Canada. Reinald Schneeberger est depuis de nombreuses années représentant de la compagnie à Port Gentil. Theo Gamper a navigué à Suisse Outremer et comme chef mécanicien chez Metrofin. Il était chef mécanicien sur le Randa et reprit la Dora. Malheureusement, Theo fut victime d'un accident mortel lors de ses vacances chez lui à Wattwil juste avant Noël 1988. Plus tard, Stefan Lautenbach, Beat Aschwanden, Klaus Berger, Max Herger et Friedrich Erismann naviguèrent longtemps sur ces bateaux.

Parmi les premiers marins français, il faut citer le capitaine Jos Cabresin, qui resta chez ABCmaritime jusqu'à sa retraite, ainsi que le chef mécanicien Gabriel "Gabi" Allain qui s'occupa parfaitement du Randa pendant de nombreuses années et Christian Lefèvre, aujourd'hui le plus ancien capitaine offshore.

Au début de 1990, un homme d'affaire européen prit contact avec ABCmaritime pour l'achat d'un petit caboteur pétrolier à l'abandon en rade de Warri (Nigeria) pour le remettre en état et le réarmer. Après l'avoir inspecté, le petit navire fut remorqué jusqu'à Lagos sur un chantier pour réparations. Renommé Lion, il a été enregistré sous pavillon de St Vincent. Toutefois, ce bateau n'ayant jamais rapporté grand-chose dans le cabotage local, il fut vendu en Israël pour servir d'entrepôt-pétrolier. Ainsi le Lion arriva au port d'Haïfa où il fut remis à son nouveau propriétaire en octobre 1986.

En juin 1990, un petit navire polyvalent, le Silver Fish fut acheté à FISH, Feronia International à Paris. C'était un bateau inutilisé la plupart du temps et qui traînait dans les eaux de Port Gentil. Il fut renommé Theo en mémoire de Theo Gamper, le chef mécanicien décédé. Quasi miraculeusement, le navire devint très recherché et resta utilisé à plein temps durant tout le temps passé à ABC. En août 2000, après dix ans de bons et loyaux services, le Theo fut vendu à une compagnie britannique de travaux sous-marins au Nigeria.

En automne 1990, le premier grand ravitailleur, le Clara,a été acheté à O.I.L, repris au Cap en novembre et engagé au Gabon. Le 6 septembre 1995, il était vendu à Rangk Ltd. à Lagos et travailla pour Texaco Nigeria. De sérieux problèmes techniques ayant surgi, ABCmaritime en reprit la gestion commerciale et technique. En novembre 2001, il a été finalement vendu à une entreprise de construction à Port Harcourt, Nigeria.

En décembre 1993, deux vieux bateaux de relève furent acquis et pré-financés sur le mandat d'hommes d'affaires nigérians. Après leur remise en état en cale sèche, le IMC Alex et le IMC Thula furent affrétés en "coque nue" à une compagnie nigériane, qui les utilisa pour Shell Nigeria et Texaco Nigeria.

3. Le développement de la compagnie - Les Géorgiens

La dissolution de l'Union soviétique en décembre 1991 a contribué au développement d'ABC Maritime. A la suite de la Perestroïka, les compagnies maritimes d'état de l'ancienne flotte soviétique, organisée de manière très rigide et centralisée, recherchaient une plus grande liberté d'action. C'est dans ce contexte que PBS Shipping, une compagnie qui avait des relations étroites avec ABCmaritime, fonda l'Anglo-Georgian Shipping Company à Londres, une joint-venture (filiale commune) avec la Georgian Shipping Company à Batumi dans la République soviétique de Géorgie sur la côte est de la Mer noire.

L'intention était de sélectionner des navires de la flotte géorgienne, de les remettre en état, de les placer sous un pavillon libre et de les enregistrer dans la filiale commune, l'Anglo-Georgian Shipping Company AGS, à Londres. ABCmaritime put ainsi s'assurer de divers contrats de maintenance. Entre janvier 1991 et juillet 1992 en Pologne, un total de sept navires, trois vraquiers et quatre pétroliers ont été mis en cale sèche et remis en état. Après ces remises en état, ces navires ont été remis à une compagnie d'affrètement, ABCmaritime n'étant pas à même à ce moment là d'en assurer la gestion. Les officiers et les équipages des navires étaient principalement constitués de Géorgiens de la région Batumi.

En avril 1991, AGS acheta le petit cargo Kolkhida. En février 1992, après que le navire ait eu une panne de machine qui l'immobilisait à Rouen, ABCmaritime a été sollicité pour remettre ce navire en état. C'est ainsi que commença la gestion de ce cargo.

Dans le courant de 1993, AGS proposa à ABCmaritime de créer une compagnie responsable des aspects techniques de la flotte d'AGS. Cette compagnie, AG-Shipmanagement, a été fondée en 1993 et intégrée totalement à l'organisation d'ABCmaritime. Les trois premiers bateaux, le Nino, le Tamar et le Medea, ont été confiés à la nouvelle compagnie en décembre 1993, impliquant l'engagement de nouveaux personnels et de nouvelles tâches.

En 1994, dix-neuf bateaux, auxquels s'y ajoutèrent encore deux autres en 1995, se trouvaient sous la supervision du staff technique de AG-Shipmanagement. Il fallait plus de surface de bureaux et en novembre 1994 de nouveaux locaux étaient à disposition à l'adresse actuelle au centre de Nyon. En un court laps de temps, le personnel passa de 5 à 27 personnes.

Fritz Tischauser, qui avait navigué à Suisse Atlantique et Suisse Outremer et travaillé comme ingénieur d'armement chez Acomarit, fut engagé comme directeur technique, un poste qu'il garda jusqu'à sa retraite en 2009. En parallèle, Thomas Gigon devint le premier acheteur de la compagnie et il est aujourd'hui chef du département des achats. Il faut mentionner les Géorgiens Vlad Gordienko et Tengiz Sanikidzé, les capitaines Edi Chiaureli et Walter Schneider qui étaient tous des opérateurs (les deux capitaines ne sont plus à la compagnie).

La majorité des actions de l'Anglo-Georgian Shipping Ltd. appartenait à l'Etat, devenu indépendant, de Géorgie et la compagnie était sous le contrôle de différents groupes politiques du pays. Suite à de sérieux différents entre ces groupes, la compagnie a été restructurée. L' Anglo-Georgian Shipping a été dissoute et une nouvelle compagnie, la Georgian Shipping Company, a été fondée à Londres. Suite à des résiliations à très court terme, le 06.02.1996, AG Shipmanagement perdit la gestion de tous les bateaux, celle-ci étant transférée à des sociétés de gestion à Chypre et en Grèce.

Ce "vendredi noir" a évidement provoqué un grave ralentissement des affaires de ABCmaritime et la première pensée a été de congédier la plupart du personnel et de redimensionner radicalement la taille de la compagnie. Heureusement, Hans Tanner garda la tête froide et évita les licenciements. Pour quelques mois, il y aurait ainsi suffisamment de personnel à disposition pour élaborer de nouveaux projets, comme les pétroliers "Lukoil" et les navires "Sonangol".

4. Gestion de cargos

Déjà en 1997, Plan Marine AG, Schaffhouse, Suisse, une compagnie spécialisée dans le commerce de moyens de transport, contacta ABCmaritime pour l'exploitation et la vente de bateaux de l'ex-URSS. Le 1er décembre 1997, les deux porte-containers Buenos Aires et Pearce furent pris en charge et vendus en septembre de l'année suivante à une compagnie espagnole. Le cargo Ro-Ro-Lo-Lo Hastings suivait à Nouvel-An 1998 et était vendu en mars à un acheteur grec.

En avril 1999, la compagnie Suisse Outremer, Zurich, mit fin à ses opérations et les deux bateaux qui restaient, le Martin P et le Sea Rhine, furent transmis à ABCmaritime pour leur affrètement. Le Martin P était le premier bateau d'ABC sous pavillon suisse. Malheureusement, il ne resta pas longtemps sous ce pavillon. En détresse, suite à un glissement de la cargaison, il avait dû rejoindre le port de Ambardi (Istanbul), lorsque, lors d'une sévère tempête aux environs de Noël 1999 (Lothar !), il cassa ses amarres du quai pour aller se briser en deux sur les rochers du brise-lames du port. Comme la perte était totale, le bateau fut radié du registre suisse. Plus tard, l fut néanmoins renfloué et remis en service par un propriétaire turc. Un autre navire, le Sea Rhine sera affrété jusqu'à sa vente le 18.07.2002

Une mission ambitieuse a été effectuée pour un investisseur britannique privé en 1999. Le vraquier panamax Realmar qui était au mouillage à Rio de Janeiro depuis dix ans, devait être remis en état. Ce travail a été accompli avec des moyens financiers restreints, par l'équipage sous la supervision d'un ingénieur d'armement. En février 2000 le REALMAR partit de Rio de Janeiro et resta sous la gestion technique d'ABCmaritime jusqu'à sa vente à une compagnie italienne en février 2004.

5. Gestion de pétroliers

Durant l'année 1998, un grand projet de construction et de gestion technique de cinq pétroliers fluviaux-marins a été entrepris pour la compagnie pétrolière russe Lukoil. Les bateaux ont été construits à Volgograd et le 16.03.1999, le premier pétrolier, le Kama River, a été mis en service. Il a été suivi par le Uktha RiveR, le Pechora River et le USA River. La dernière unité, le Kazym River, a été mise en service en juillet 2001. Ces pétroliers transportaient principalement du pétrole brut des ports de la Baltique aux grands centres de consommation européens. En automne 2004, l'exploitation de ces bateaux a été transmise à une compagnie russe.

C'est en 1998 que commencèrent les relations commerciales avec Sonangol, la compagnie pétrolière d'état angolaise. Les premiers pétroliers pris en charge cette année là, étaient le Ngol Dande 1, l'ELISA, qui devint plus tard le Ngol Bengo, le Ngol Cunene et le Ngol Cubango, un pétrolier-souteur pour la baie de Luanda. Sept autres pétroliers devaient suivre plus tard, dont un gazier-LPG- et deux grands pétroliers réservoirs. Un petit bureau a été ouvert à Luanda pour superviser les opérations de la flotte. En mars 2009, la flotte entière a été rendue à Sonangol, qui avait prévu de nouveaux plans d'opération pour sa flotte, Sonangol possédant d'autres bateaux qui n'avaient jamais été gérés par ABCmaritime.

Peter Vogeler, qui avait été longtemps capitaine sur des pétroliers de la compagnie zürichoise Metrofin, a dirigé le bureau de Luanda jusqu'à sa fermeture, puis il a ouvert un bureau à Pointe Noire pour s'occuper des bateaux offshore. Gion Wetten, capitaine chez Maassöl à Genève, arriva chez ABCmaritime en 2001 et épaula Peter Vogler à Luanda à partir de 2004. Aujourd'hui, il est capitaine du Rio del Rey l, barge-hôtel, au Cameroun.

Aujourd'hui, une compagnie maritime doit avoir une organisation élaborée et coûteuse pour s'occuper de l'affrètement de grandes compagnies pétrolières. C'est principalement pour cette raison que des propriétaires turcs de bateaux ont conclu des contrats de gestion avec ABCmaritime. Le pétrolier chimique Troy navigue pour ABC depuis 2005 et le CIMIL est en affrètement depuis 2010 comme pétrolier-souteur au Havre. Les deux pétroliers CT Longford et CT Cork avaient aussi besoin d'une compagnie fiable pour être en affrètement à temps avec Total.

En novembre 2007, le plus grand bateau qui ait jamais navigué pour ABCmaritime a été pris en charge. C'était le Westaf, un pétrolier de 248'965 tonnes, de 320 mètres de long et d'un tirant d'eau de près de 20 mètres qui avait été pris en charge en Grèce. Après des travaux d'adaptation en cale sèche, le pétrolier a servi de réservoir près de la côte nigériane. Suite à des difficultés financières des propriétaires nigérians, l'affrètement cessa en janvier 2011. Anecdote : une nuit, entre Noël et Nouvel-an, le navire fut attaqué par des pirates et dévalisé après destruction à la kalashnikov de tous les appareils de navigation et de communication sur la passerelle. L'équipage fut tabassé et le commandant reçu même une balle dans le ventre. Au petit matin,

les secours arrivèrent enfin et les blessés furent emmenés à l' hôpital.

En 2009 et 2010, à Navachino, au coeur de la Russie, trois pétroliers ont été construits et mis en exploitation pour American Eagles Tankers, à Singapour. Ces trois bateaux, les AET GALA, AET Nissa , AET Sanjar, auraient dû être exploités en Mer Caspienne, mais, suite à un changement de plans, ils ont été engagés en Méditerrannée. L'affrètement a pris fin en mai 2012 et les pétroliers ont été vendus à une compagnie russe.

6. Offshore

En février 1999, les deux ravitailleurs Ibenga et N'Gounie, bien connus sur la côte ouest de l'Afrique, ont été achetés et exploités sous leur même nom. En mars 2001, les deux bateaux-soeurs Niari et Nyanga ont été repris en affrètement coque nue.

En 2002, le navire de recherches sismographiques Western Atlas, en mouillage au sud de la Norvège, a été acheté et transformé en bateau de maintenance à Tallinn de novembre à février 2003 pour être exploité en Afrique de l'ouest sous le nom de THEO II.

En mars 2003, les vedettes de relève de haute performance de nouvelle génération, Klara D et Krysia, aujourd'hui appelés FSIV (Fast support and intervention vessel), ont été achetées et prises en charge à Singapour. Ces bateaux en aluminium de 50 m de long, d'une puissance de 9600 cv et d'une vitesse de 26 noeuds, peuvent embarquer 62 passagers et charger 150 tonnes de marchandises sur le pont. Ces deux bateaux ont rallié la côte ouest d'Afrique via les Seychelles et l'Afrique du Sud par leurs propres moyens.

En 2007, deux ravitailleurs modernes ont été commandés au chantier naval Gelibolu en Turquie et livrés l'année suivante. Le Sardis est entré en service à Pointe Noire, Congo, en février 2008 et le Smyrna à Port Gentil, Gabon, en mai 2008.

En 2005, se développa un nouveau secteur d'activités: la construction de barges de travail et d'hébergement pour les grandes compagnies pétrolières. L'exploitation des champs pétrolifères s'étendant de plus en plus au large, les pertes de temps dues au va-et-vient quotidien du personnel des plateformes de forage devenaient de plus en plus onéreuses. Pour réduire les frais, Total décida d'utiliser des barges-hôtels sur les sites d'exploitation. La première barge, équipée d'une propulsion diesel-électrique, a été l'Elisa, construite à Gelibolu (Turquie) en été 2006 ; elle fut suivie par les bateaux-soeurs Rio Del Rey en janvier 2009 et le Magda en juillet 2009.

Dans le courant de 2007, ABCmaritime entreprit des négociations avec Otto Marine Ltd à Singapour avec pour résultat la construction et la gestion de trois barges de travail et d'hébergement, sans propulsion. L'Otto 1 et l' Otto 2 sont actuellement en exploitation en Afrique de l'ouest. L'Otto 5 a été affrété coque nue et remis à la compagnie belge Exmar Offshore N.V. à Anvers. Au contraire des Otto 1 et 2, l'Otto 5 n'a pas été remorqué en Afrique de l'ouest, mais il a été chargé sur un bateau semi submersible pour charges extra lourdes pour être amené au Nigeria. Ces barges sont mouillées sur huit ancres près des plateformes pétrolières et des petites vedettes assurent le va-et-vient entre la plateforme et la barge. Ces barges sont aussi équipées, au sommet des superstructures, d'un pont-hélico et des hélicoptères font la navette entre la terre et la barge pour les relèves du personnel de la plateforme et de l'équipage de la barge.

Comme c'est de plus en plus exigé par les affréteurs dans la navigation offshore, ABCmaritime se devait d'avoir un représentant dans les différents ports pour prendre soin des navires et des contacts avec la clientèle. Le premier représentant a été Reinald Schneeberger qui commença à Port Gentil en 1996 où il avait son propre bureau, entrepôt de matériel ainsi qu'une maison qui comprenait aussi des chambres et des studios pour les gens de mer embarquant ou débarquant ainsi que pour les inspecteurs de la compagnie. Depuis 2009, il y a un représentant à Douala et le capitaine Peter Vogeler, qui était à Luanda, a été muté à Pointe Noire après la fin des activités avec Sonangol.

Depuis juin 2013, le Sardis, l'Otto 1 et 2 sont gérés depuis Port Gentil. Le Klara D, le Krysia et l'Elisa sont basés à Pointe Noire et le Magda, le Rio Del Rey et le Smyrna, à Douala.

Comme pour les pétroliers, Total, un des principaux affréteurs d'ABCmaritime, s'efforce de limiter l'âge des bateaux offshore à vingt ans. La compagnie a donc été obligée de se séparer de ses navires les plus anciens. Les premières unités ont été l'Ibenga et le N'Gounie, qui ont été vendues au Nigeria entre 2007 et 2008, alors que le Nyanga et le Niari ont été retournés à leurs propriétaires en 2010 et 2012. Le Randa, le premier bateau offshore d'ABCmaritime, a été vendu au Nigeria en mars 2011 après 24 ans de service. Trois mois plus tard, le Theo était vendu à une compagnie de recherches de trésors.

7. La gestion offshore

Au début des années nonante, Panalpina (Bâle) avait de plus en plus de problèmes dans les livraisons express de marchandises pour l'industrie pétrolière à destination de ports sans aéroports comme Port Gentil, Pointe Noire, Soyo (Angola). Pour remédier à ce problème, l'African Star Service, un service hebdomadaire combiné air/mer a été mis sur pied. ABCmaritme a été chargé de trouver un bateau adapté à ce service et d'en assurer la maintenance technique et de l'équipage, tandis que Panalpina se chargerait de l'aspect commercial. Ainsi, le Cormoran, un bateau en aluminium, a été acheté et mis en service à Port Gentil en juin 1992.

Pour la mise en service de l'African Star, un équipage sénégalais, sous le commandement du capitaine Saliou Diouf, a été recruté. Des des excellent marins qui ont aussi navigué sur l'African Star 2 et sont aujourd'hui sur le Klara D et le Krysia.

En 1995, l'African Star Service s'était tellement développé, que l'African Star ne suffisait plus. Il a fallu commander un bateau plus grand et spécialement construit pour ce type de service. Ainsi, l'African Star 2, construit aux USA, a été mis en service en janvier 1996 et a remplacé le vieux African Star, vendu en février de la même année.

Mais tout changeait rapidement, aussi en Afrique. La construction d'aéroports sur la côte s'étant passablement développée, l'African Star 2 devenait superflu et il fut mis sur le marché par ABCmaritime à partir de mai 2010, pour être finalement vendu au Nigeria en septembre 2011.

En novembre 1995, la maintenance technique et le recrutemement des équipages des deux unités de débarquement, des navires à plateforme à l'avant pouvant s'abaisser sur le quai ou sur une plage pour charger/décharger des véhicules, par ex., MS Merlin et MS Merlin II de Panalpina ont été assignés à ABCmaritime.

En janvier 1998, la maintenance technique du bateau pour travaux sous-marins Ocean Diver IV a été confiée par Oceaneering Nigeria, mais il sera désarmé et vendu en novembre 1999 à cause du manque de travail.

En mai 1998, dans le cadre d'une " joint venture" avec Rangk Ltd, Lagos, deux bateaux FSIV (fast suply intervention vessel) construits à Morgan City, La., USA, le Simone K et le Seamark ont été pris en charge. Ces bateaux à propulsion "hydro-jet" étaient en aluminium et naviguaient pour Mobil Production Nigeria Ltd. Gérés par ABCmaritime jusqu'en août 2005, ils ont été transmis à Rank Ltd pour qui ils naviguent apparemment encore aujourd'hui.

Grâce aux relations amicales avec la firme NTA à Paris, un contrat exceptionnel de maintenance technique a pu être conclu en mai 2000 pour le bateau de travaux sous-marins Aquitaine Explorer de la Marine française. C'était un navire auxiliaire de la Marine placé sous le règlement de la Marine marchande. NTA a été chargé de l'exploitation et ABCmaritime de la maintenance technique. L'Aquitaine Explorer se trouvait à la base de la Marine Nationale à Bayonne sur la côte Atlantique et était utilisé principalement comme bateau-mère ROV (ROV-Remote Operated Vehicle - "engin de travail en grande profondeur opéré à distance) à partir duquel des petits sous-marins étaient téléguidés. L'objectif principal était la recherche de restes de fusées d'exercice tirées depuis un centre d'essais près de Bordeaux.

Pour remplacer le vieillissant MS Merlin, Panalpina (Bâle) décida, en 2003, de commander une nouvelle unité de débarquement et chargea ABCmaritime de la planification et de la construction assignée à Geliblu Shipyard S.A. en Turquie. La première tôle a été découpée en novembre 2003 et le Merlin III était mis en service le 31 août 2004. C'est avec cette première commande que commença une coopération qui dure encore aujourd'hui avec ce chantier naval, dont ABCmaritime est d'ailleurs actionnaire. Les unités de débarquement de Panalpina sont conduites par des équipages philippins. Le capitaine Roberto Bello et E. Tangkai sonnt déjà depuis 1995 dans la compagnie.

En 2005, un grand contrat pour un projet à Atyrau (Kazakhtan) sur le fleuve Oural a été accordé à Panalpina (Bâle) et à ses filiales de Bakou (Azebaïdjan) et d'Almaty (Kazakhstan). Il fallait transporter des éléments préfabriqués d'une installation de traitement de pétrole depuis la Russie à Atyrau pour AGIP. Ces éléments étaient de grandes dimensions et le plus lourd pesait 650 tonnes. Après avoir étudié différentes options, il a été décidé de construire deux barges Ro-Ro qui devraient pouvoir passer sur les bancs de sable et passer sous les ponts les plus bas du fleuve Oural. Ces deux barges Ro-Ro, le Beluga et le Beluga 2, ont été construites à Volgograd et à Astrakhan en Russie. Un spécialiste d'ABCmaritime a été affecté à Panalpina, à Atyrau, pour la surveillance technique et commerciale de l'exploitation des deux barges et cette activité se poursuit encore aujourd'hui.

Pour l'entreprise de logistique romande Advanced Maritime Transport AMT, à Nyon, ABCmaritime s'occupe de l'unité de débarquement AMT 1 et, depuis janvier 2013, du nouveau AMT II. Ce bateau a été construit au chantier naval de Gelibolu, dont ABCmaritime a supervisé la construction. L'AMT II a remplacé l'AMT dans le cours de 2013.

8. Les pétroliers du groupe ABC

L'année 2001 a été une étape importante lors de laquelle le groupe ABC a acquis des pétroliers pour produits raffinés. Il s'agissait du San Nicolas et du San Benedetto (sous pavillon suisse), suivis par le St Michel un an plus tard. En 2005, les bateaux-soeurs San Bernardino et San Benjamino ont été achetés et enregistrés sous pavillon suisse et en 2007, un chantier naval d'Istanbul a livré le Rhone. Trois ans plus tard, en mai 2010, un chantier naval de Corée du Sud livrait le pétrolier San Beato, lui aussi enregistré sous pavillon suisse.

Ces pétroliers avaient principalement des contrats d'affrètement de longue durée avec des "Oil Majors", des grandes sociétés pétrolières, Total France en particulier. Depuis que Total a subi des problèmes de réputation à cause du naufrage de l'Erika, cet affréteur a mis une limite stricte de vingt ans à l'âge des pétroliers et a renforcé les standards d'exploitation et de sécurité de manière draconienne. C'est pour cette raison que les pétroliers San Nicolas, San Benedetto et St Michel ont été vendus en 2010 et 2011. Ces bateaux avaient un âge d'environ quatorze ans et devaient donc être retirés.

Aujourd'hui, il est très difficile d'affréter un pétrolier à une compagnie pétrolière. En effet, les compagnies pétrolières sont devenues très pointilleuses quant à l'état du navire affrété, surtout depuis les terribles et polluants accident des navires ERIKA et PRESTIGE. En dehors du système de gestion ISM (International Safety Management System) prescrit par la loi, l'armateur doit également tenir compte d'autres standards tels ISO 9001.2000 et ISO 14001. Les compagnies maritimes et les bateaux sont sans cesse contrôlés par des auditeurs. Mettre sur pied une compagnie maritime et la faire durer, est une entreprise très complexe et très coûteuse.

Récemment a eu lieu la prise en charge de deux nouveaux pétroliers en Chine, le San Padre Pio, le 23.04.2013 et le San Pietro, le 02.07.2013. Les deux bateaux sont sous pavillon suisse.

9. L'organisation de la compagnie

Le premier bureau se trouvait dans l'appartement de Hans Tanner, mais après quelques mois, un ancien appartement de 4 pièces avait été trouvé à la Rue de la Morâche à Nyon. Ce bureau se trouvait à quelques minutes à pied de la gare.

En novembre 1994, le grand bâtiment de la Rue Perdtemps 1, au centre de Nyon, pouvait être aménagé. Il y avait ainsi suffisamment d'espace à disposition pour permettre à la compagnie d'installer le personnel pour gérer la flotte de bateaux géorgiens.

En 1998, Hans Tanner transmit la direction opérationnelle de la compagnie à un Suisse de l'étranger et spécialiste en droit maritime, Marc Sturzenegger. Il reprit les destinées de la compagnie avec le titre de CEO, appelé aussi autrefois directeur général. Il fut suivi en 2004 par Pedro Zürcher et depuis 2009, la compagnie est dirigée par Daniel Wolf.

Les responsables des finances ont été successivement Josef Lötscher, Marc Poyet, Harry Bruder et Serge Meyer. Harry Meyer est arrivé comme expert en financement maritime du Credit Suisse et de la BCV chez Bayside Services à Nyon. Serge Meyer est aussi un expert en finance, qui a passé une grande partie de sa carrière comme cadre à l'UBS et la BCV. ABC Maritime Group l'engagea comme CFO en 2011.

En 1999, Ruedi Meister de Suisse Outremer et Atlanship, la Tour de Peilz, rejoignit le département technique, et le capitaine François Gehrig de Norasia était engagé comme capitaine d'armement avec la tâche de réorganiser et de développer le département du personnel naviguant et de le rendre compatible avec les réglementations ISM (International Safety Management) et STCW ( Standard Training, Certification and Watchkeeping)

Les équipages de la "flotte océane" ainsi que des pétroliers et des cargos étaient, au début, engagés par une agence de personnel à Odessa (Ukraine). Malheureusement, les compétences des marins n'étaient pas suffisantes. Par conséquent, en janvier 2002, ABCmaritime a ouvert un bureau à Odessa qui resta durant les premières années sous la direction du capitaine suisse Gian-Marco Kern. Celui-ci a rejoint ensuite le bureau de Nyon. Ces nouvelles dispositions permettaient un meilleur choix des gens de mer et la création d'un corps durable de "ABC-crews".

La Suisse Outremer Holding a été fondée en décembre 2004 pour réunir l'ensemble des bateaux appartenant à ABC Group sous une seule entité.

En 2005, Bayside Services S.A. a été intégré au groupe ABC. C'était une société de services maritimes comme l'offre, l'achat et la vente de bateaux, le financement de navires, les assurances et la protection juridique. Elle a été fondée en 1991 par John Kellett, un courtier maritime et les deux sociétés avaient d'emblée développé des relations commerciales étroites. ABCmaritime pouvait ainsi offrir une large palette de services pour la navigation maritime.

En 2007, le nom d'origine de la compagnie, ABC Maritime, a été modernisé en ABCmaritime selon la nouvelle juridiction.

Malgré la globalisation et les systèmes performants de communication, il est important d'être sur place. C'est pourquoi la société Bayside Services Singapore a été fondée. Elle occupe actuellement deux courtiers spécialisés dans le commerce offshore et pétrolier qui s'occupent d'achat et de vente de bateaux ainsi que d'affrètement pour ABCmaritime et d'autres clients.

Aujourd'hui, lorsqu'on parle d'ABC Maritime Group, cela inclut ABCmaritime (gestion de bateaux), Bayside Services (courtage) et Suisse Outremer (propriétaires de bateaux).

10. Convoyage

Lors des douze dernières années, des convoyages de bateaux ont eu lieu à la demande de clients, comme l'ancien pétrolier soviétique Debrecen qui a été convoyé en août 1999 de Las Palmas à Lagos au Nigeria. Un autre projet intéressant a été réalisé en l'an 2000. Il fallait chercher et acheter un petit pétrolier pour produits raffinés pour la société pétrolière locale d'Antigua dans les Caraïbes. Finalement, le Ruth a été trouvé aux Emirats Arabes Unis, et après un passage en cale sèche, il a été livré à Antigua. Le capitaine ukrainien y avait visiblement aussi trouvé son compte puisqu'il resta à bord pour travailler pour la société pétrolière qui livrait de l'essence et du gasoil autour de l'Île.

D'autres convoyages eurent lieu, comme celui du vraquier Felicity 1 en automne 2002 de la Mer noire au Pakistan pour y être ferraillé ou de l'unité de débarquement Tahiti Nui IX, de Miri en Malaisie pour livraison à son propriétaire à Papeete à Tahiti. En 2010, il y a eu aussi le bateau de relève C. Racer, convoyé de New Orléans à Lagos pour être livré à un armateur local.

11. Les bateaux d'Adfines

En 2007, un groupe d'investisseurs avaient passé la commande de quatre pétroliers pour produits raffinés de 19'000 tonnes ainsi que de quatre vraquiers "Handysize" à la République populaire de Chine. En 2011, ABCmaritime a pu acquérir ces bateaux auprès d'une société qui lui était proche, Adfines Group, et ils ont été pris en charge en 2011 - 2012. Ces quatre pétroliers s'appellent Adfines Star, Adfines Sun, Adfines Sky et AdfinesSea et ils sont affrétés à long terme dans la navigation en tramping. Les quatre vraquiers s'appellent Adfines North, Adfines South, Adfines East et Adfines West. Ils ont un port en lourd de 37'000 tonnes et ils ont été livrés du chantier naval en 2012. Ils sont tous affrétés à terme en tramping auprès de Cargill S.A., Genève.

12. Aujourd'hui

Le samedi 29 septembre 2012, ABCmaritime a fêté son trentième anniversaire à Nyon.

Après des débuts modestes, la compagnie a atteint la taille d'une moyenne entreprise avec trente-deux bateaux et plus de cinq cents collaborateurs. Quoi de plus normal que de fêter cela ...sur l'eau ! En effet, la fête fut une croisière sur le Lac Léman à bord du vapeur Montreux avec des invités du monde entier.

La flotte de trente-deux bateaux consiste en seize bateaux offshore, douze pétroliers et quatre vraquiers. A part deux unités de débarquement construites en 1990 et 1993, tous les autres bateaux ont été construits en 2002 ou plus tard. Leur âge moyen est donc très bas et la compagnie est bien armée pour relever les défis futurs.

HPS-SwissShips, Mars 2014 - Traduction: Pierre Tschanz

 

Reedereigeschichte Deutsch

bw2.jpg (457 Byte)

TOP

 

Back